Album photo

La notion d’âme soeur vient du texte “Le Banquet” écrit par le philosophe grec Platon.
Il raconte qu’auparavant il existait des créatures à la fois mâle et femelle,
Ayant quatre pieds, quatre mains, deux têtes : les androgynes.
Ces êtres étaient devenus trop puissants.

Ils étaient si forts qu’ils tentèrent d’escalader le ciel pour y combattre les dieux.
Zeus dut se résoudre à leur infliger une leçon.
Il décida de les couper en deux comme on coupe les légumes
Pour les mettre en conserve.
Quand l’homme primitif eut été dédoublé par cette coupure,
Chacun, regrettant sa moitié, tentait de la rejoindre.
S’embrassant, s’enlaçant, l’un à l’autre, désirant ne former qu’un seul être.
Mais parce qu’ils ne voulaient rien faire l’un sans l’autre,
Et quand une des moitiés mourrait et que l’autre survivait,
La moitié survivante en cherchait une autre et s’enlaçait à elle,
Ce que nous appelons aujourd’hui la moitié d’une femme ou la moitié d’un homme,

Alors l’espèce risquait de s’éteindre et Zeus eut pitié de l’homme.
Il leur fabriquât des organes de génération et fit que par ce moyen,
Les hommes engendrèrent les uns dans les autres,
Par l’organe mâle dans celui de la femelle.
C’est de ce temps lointain que date l’Amour inné des hommes les uns pour les autres, Celui qui rassemble des parties de notre nature ancienne,
Qui de deux êtres essaient d’en faire un seul, et de guérir ainsi la nature humaine

C’est le thème de l’amour fusionnel d’une complétude par la recherche de l’autre. C’est l’interprétation romantique par excellence,
Celle de la jeune fille qui attend son prince charmant
Et rêve d’amour sans nuages et d’entente parfaite entre des êtres qui se complètent.

Platon a bien décrit le destin de chacun de nous : trouver notre autre moitié.